Le Petithéâtre, un lieu inspirant pour Stefan Hort

Le Nouvelliste s’est intéressé aux lieux qui ont nourrit, qui ont construit et qui continuent à inspirer les lauréats des prix culturels 2018 de l’État du Valais. Stefan en est l’un d’eux et il a choisi le Petithéâtre de Sion…

« Le lieu n’est qu’un prétexte. Ce n’est pas tant le Petithéâtre sédunois que les gens – spectateurs, artistes, compagnies – qu’il y côtoie qui inspirent Stefan Hort. “Michaël Abbet (ndlr: directeur du Petithéâtre) est le premier à m’avoir fait confiance quand je suis revenu en Valais après mes sept-huit ans à l’étranger.” Outre “un bel endroit”, le metteur en scène y a trouvé un endroit “hyperstimulant, humainement et artistiquement, avec une ouverture et un sens de l’accueil”. Une ouverture à plusieurs titres. Sur le monde. Et sur le risque. “Le Petithéâtre ose essayer des choses, visiter de nouvelles formes théâtrales. Surtout, il n’est pas orienté sur le succès programmé, mais est attentif à l’importance de projets parfois moins accessibles dans le parcours des artistes.” »

📰 Lien vers l’article complet du Nouvelliste du 24.11.2018

Stefan Hort au Petithéâtre de Sion (photo : Héloïse Maret / Le Nouvelliste)